Léonard Combier à La Manufacture 111

J’aimerais beaucoup avoir une conversation avec Léonard Combier. Ça n’est pas tous les jours qu’une galerie propose des loupes à ses visiteurs, mais pour découvrir si le diable se cache véritablement dans les détails, la Manufacture 111 nous pousse à l’enquête.

Ce sont les quelque 80 toiles et dessins du jeune artiste Léonard Combier que nous scrutons – un trait graphique, aussi percutant en technicolor qu’en noir et blanc. Son travail nous plonge dans les méandres d’un labyrinthe troublant, délirant, grivois – pour ne pas dire carrément sexuel…Entre humour et humeur, ces oeuvres impressionnent: des images fortes à multiples lectures.

À un niveau purement personnel, j’ai vécu ces oeuvres comme un rêve, le genre qui vire subitement au cauchemar à cause d’un détail infime, avant de rebasculer, encore et encore. Le genre de rêve duquel on se réveille éprouvant encore un certain malaise, mais vivifié car l’on a affronté nos démons réels ou imaginaires.

img_9370

img_9383

img_9371

img_9373

img_9375

img_9377

img_9378

img_9379

img_9384

img_9385

img_9392

Pour en savoir plus: 

« Léonard Combier: le Diable est-il dans les détails ? »

Du 9 au 30 décembre 2016 à La Manufacture 111, 19 bd Davout 75020 Paris

Entrée: 3 euros

Site de l’artiste: http://www.leonardcombier.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.